Menu

Ca$h Ca$h

Martin - 27 avril 2008
#Cinéma Ca$h Ca$h

Amateurs de film « caviar » vous voilà réjouis, Ca$h est arrivé. Ca$h, avant d’être un nom parfait pour des jeux de mots douteux dont j’ai fait preuve, c’est un film avec Jean Dujardin, Jean Reno, Alice Taglioni et Valéria Golino (entre autres, parce que je ne cite pas François Berléand et autres Clovis Cornillac). Ca$h c’est aussi une incursion dans un genre peu visité en France, l’arnaque.

 

Cash est un jeune homme qui mène des arnaques tout en finesse avec sa bande de complices. Un jour, lui même se fera arnaquer par le maître du genre, un certain Maxime, incarné par Jean Reno avec un certain talent. Le but principal de Ca$h étant de venger son frère, assassiné. Mais tourner un film avec un scénario qui lorgne autant vers Océan’s Eleven n’est pas chose aisée…

 

18917824.jpg

 

 

Malgré que les interprètes ont du talent, et que le budget est conséquent, le film a trop de lacunes pour être assez agréable. Déjà, le scénarion semble en tout point pompé sur celui de Océan’s Eleven. Mais cela aurait du etre la seule chose a reprocher, mais non. Les effets comme le split screen par exemple, et la musique ressemblent beaucoup trop au film de Soderbergh. Les personnages sont aussi beaucoup trop calqué sur le film américain, a peu de choses près : Jean Dujardin = Clooney, Jean Reno = Andy Garcia, Alice Taglioni = Julia Roberts et Valéria Golino = Catherine Zeta-Jones (dans le Océan’s Twelve). L’ingéniosité n’est donc pas vraiment au rendez vous. Mais les interprètes s’en sortent bien. Malheureusement, le gros gros défaut de Ca$h qui le rend donc trop brouillon, c’est les ficelles du scénario. Au fil du film, la situation s’inverse de nombreuses fois, pour finir sur un dénouement un peu improbable et surprenant. Bref, le film en devient trop compliqué, et je trouve que du coup le film perd toute sa crédibilité. En plus, contrairement à un Océan’s Eleven (toujours le même ^^), les méchants sont réduits à néant, puisque Maxime ne peut pas vraiment être considéré comme « méchant ». Quand au vrai bad guy du film, il est ridicule sur toute la ligne. Du coup, le film en devient presque inconsistant, puisque les opérations qui sont planifiées manquent d’épaisseur et de danger. Même si cela avait été un désir du réalisateur que d’orienter le film autour des personnages qui s’arnaquent entre eux, il aurait du y intégrer au moins un peu d’adrénaline. Autre détail que je n’ai pas compris, et qui sonne faux, c’est les dialogues en anglais dans le service de la « police ». L’anglais confère aux acteurs un jeu caricatural et assez drôle finalement même si ce n’est pas le but recherché…

 

Le film ne manque pas de charme, mais malheureusement tout ce qui aurait du entourer les acteurs est absent… Vraiment dommage, car on aurait pu passer un bon moment.

  • oneill701

    Un film qui se regarde mais qui est incompréhensible. On dirait que les scénaristes de Lost sont passés par là.
    Il ne restera pas dans les mémoires.

  • le masseur aveugle

    je rejoins assez cet avis. un film agréable mais au scénario un peu trop tordu. dujardin a toujours autant de classe par contre



Pin It on Pinterest