Menu

Review | Underworld 4

Cyril Letonnelier - 8 février 2012
#Jeux vidéo Review | Underworld 4

Nouveau mercredi, nouveaux films. Cette fois ci c’est Underworld qui s’y colle avec la ravissante Kate Beckinsale qui enfile à nouveau sa tenue de cuir pour mettre des coups de tatanes aux Lycans. Un film d’action qui est là pour amuser, qui dure 1h30 et qui est en 3D. Pour la petite histoire j’ai eu l’occasion de le voir en 2D seulement (à l’ancienne) et c’est déjà mieux que rien. Préparez vous à affronter des créatures étranges avec ce film qui ne sent pas forcément le hit en puissance.

Depuis des siècles Lycans et Vampires se livrent une bataille sans merci. Mais les deux races sont à l’aube d’une ère nouvelle car les humains, qui ont récemment découvert leur existence, décident de cesser leurs conflits internes pour s’engager ensemble dans la lutte contre ce qu’ils considèrent comme des fléaux. Sélène s’attire la convoitise de l’armée et des scientifiques. Une traque incessante commence alors contre la plus redoutable des vampires.

Quatrième opus de la série, Underworld: Nouvelle ère est en fait la suite du 2. Il commence comme beaucoup de nanard action/SF en nous offrant une héroïne cryogénisée pendant un petit bout de temps, histoire de passer le cap du XX1e siècle une bonne fois pour toute. L’histoire tient sur un bout de serviette de table mais de toute façon on est pas vraiment venu pour un scénario hallucinant mais plutôt pour voir la demoiselle courir à droite et à gauche en bougeant ses jambes pour taper sur les méchants. On applaudit au passage les 5 scénaristes qui nous offrent cette aventure, on se demande par contre comment ils ont pu accoucher de ce script à 5. Si une seule personne avait été à l’origine du film, ce serait excusable mais là. Underworld nous projette dans une poursuite où les méchants essaient d’attraper les gentils. On ne sait pas trop pourquoi au début mais on l’apprends par la suite (je ne vais pas vous spoiler le seul intérêt du film).

Le film propose des scènes de combats censées être plus folles les unes que les autres et pourtant. Ça sonne un peu creux. Loin d’être spectaculaire, les combats ne ressemblent pas à grand chose, à l’image des acteurs qui sont invisibles sur l’écran, la faute à leurs textes et pas à la prestation. Si Kate est l’actrice principale, les autres sont mis de coté alors qu’on s’attends à ce qu’ils puissent intervenir dans l’histoire. A la place ils arrivent comme un cheveu sur la soupe pour donner un coup de main, sortir une réplique à trois sous, et puis ils repartent comme ils étaient venus. Dommage. Surtout que l’équipe qui entoure Kate Beckinsale est solide, que ce soit le Lycan ou le flic.

Tout ça pour dire qu’Underworld aurait pu être mieux. Histoire correcte mais sans plus, incohérences par ci par là, scènes d’action potable, on est loin de la claque qu’on était venu voir. On se détend pendant 1h30 avec notre popcorn et la tenue en cuir de notre justicière, mais c’est tout. Si vous le ratez, ce n’est pas si grave.

  • Lamp shade

    Tout ça pour dire qu’Underworld aurait pu être mieux.



Pin It on Pinterest