Menu

Review | Looper

Cyril Letonnelier - 30 octobre 2012
#Jeux vidéo Review | Looper

Bruce Willis et Joseph Gordon-Levitt dans un film sombre où l’on traite du voyage dans le temps ? « Instant buy » diraient certains. Looper est un film prenant et son réalisateur Rian Johnson a réussi à faire jouer les deux acteurs parfaitement dans leurs rôles. Difficile de passer à coté.

Durée: 1h50

Sortie: 31 octobre 2012

Synopsis

Dans un futur proche, la Mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, à notre époque (dans le futur quand même), où des tueurs d’un genre nouveau (les « Loopers ») les éliminent. Un jour, l’un d’entre eux, Joe, découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que… lui-même, avec 20 ans de plus. La machine si bien huilée déraille…

Bruce W est Joseph G avec 30 ans de plus ?!

Looper est un film qui mélange plusieurs genres à la perfection. Une ambiance noire, rétro-futuriste, un poil science-fiction et aussi action, Looper répond présent partout. Le film nous plonge dans la vie de Joe, un moins que rien qui gagne bien sa vie en tuant des inconnus. Lui et sa bande de postes vivent une vie aisée, dans un monde qui dépérit à vue d’oeil. Le travail de Joe est de tuer des gens du futur, qui apparaissent ligotés et cagoulés devant lui. Plutôt facile. Pour boucler le contrat et licencier un tueur il suffit d’envoyer son futur, et ainsi le laisser se tuer lui même. Evidemment, pour Joe ça va être un peu plus compliqué que prévu et c’est là que l’histoire commence.

Le film joue avec la relation entre Bruce Willis et Joseph Gordon-Levitt, aussi bien pour leurs actions que pour leurs pensées. Etant son futur, Bruce Willis est directement ou presque affecté par les actions de Joseph Gordon-Levitt. Logique me direz-vous mais pourtant le voyage dans le temps n’est pas un fait scientifique. On se base donc sur une logique qu’on a l’habitude d’avoir et Looper change quelques règles au fur et à mesure du déroulement du film. Rien de déroutant.

Les deux acteurs principaux jouent à la perfection et Joseph Gordon-Levitt est méconnaissable physiquement. Le maquillage couplé à son jeu d’acteur en font un parfait Bruce en plus jeune. On se prend rapidement au jeu et on se met à la place du personnage dès le début. Le plus dur est de réussir à comprendre la façon dont chaque protagoniste voit les choses, mais c’est là tout l’intérêt du film.

Avec une réalisation superbe, Looper est blindé de détails en tous genre qui rendent le film plus authentique. Chaque plan est soigné, chaque dialogue est criant de vérité. Rian Johnson a fait attention à tout ce qu’il pouvait et il est difficile de relever des défauts ou des erreurs dans le script si bien que pour une fois je n’ai pas trouvé grand chose à redire après la projection.

Le coté Noir du film est bien rendu et l’on se sent mal à l’aise quand on se trouve à cette période. Loin d’être violent à l’écran, Looper est violent par ses idées. Si bien que la scène la plus insupportable du film ne possède une seule goutte de sang mais nous plonge dans un malaise horrible. Looper est un film superbe, mariant habilement des genres qui vont bien et des acteurs talentueux. A voir !



Pin It on Pinterest