Menu

Pause Musicale Rétro | Golden Axe 2 – Naofumi Hataya

Guifou - 4 octobre 2012
#Pauses musicales Pause Musicale Rétro | Golden Axe 2 – Naofumi Hataya

Suite d’une saga commencée sur arcade, Golden Axe 2 ne révolutionna nullement le principe du premier ce qui fut son principal reproche. Bien qu’il apporta quelques éléments nouveaux, que ce soit dans le gameplay ou la variété des niveaux, l’essentiel était déjà présent dans le premier jeu, ainsi l’expérience est extrêmement proche. Un scénario famélique, réduit à l’épure du genre Heroic fantasy, mais est-ce vraiment important.

Golden Axe 2 (megadrive)

La composition musicale, en revanche, échoua à un nom bien plus prestigieux (maintenant) que Tohru Nakabayashi (premier épisode), en la personne de Naofumi Hataya.

Pas forcément aussi célèbre que Koji Kondo ou Nobuo Uematsu, le personnage fut pourtant compositeur d’un très grand nombre de jeux, Sega en majorité, dont Rogue Squadron (non sega) ou plus récemment Sonic Generation et Sonic 4 episode 1 (l’essentiel des jeux Sonic depuis 10 ans, souvent sous forme de remix). Difficile de faire le lien entre Sonic et Golden Axe, preuve s’il en est que le bougre est plutôt versatile dans ses compositions.

Golden Axe 2 était une sorte de risque, puisqu’il constitua le premier jeu de Naofumi Hataya en tant que compositeur principal. Pas de cassure néanmoins, l’homme resta solidement ancré dans les bases de son prédécesseur, avec une bande son étoffée, un peu inégale certes voire suranné, mais constituant pourtant une des OST marquantes de la Megadrive, à défaut d’être encore culte.

Découpé en 6 niveaux, le jeu est déjà plus abouti que le premier, car plus long et un peu plus précis dans son gameplay.

Soundtrack

6 niveaux, et enfin une piste pour chaque. On retrouvait également 2 thèmes de boss. Si la musique est loin d’atteindre la richesse du 3, c’est avant tout du fait de structure répétitive, marquée par des boucles courtes. Plus qualitative sur arcade, il manqua sans doute LE thème mettant tout le monde d’accord.

En ce sens le premier niveau met la barre très haute, et reste sans doute le morceau le plus réussit, toujours dans cette optique de soigner particulièrement les premiers niveaux (plus joués). On retrouvera également une première musique de boss bien meilleure que sur golden Axe 1.

Pas de surprise, le second niveau essouffle déjà cet élan. Semblable à ce qui se faisait dans Golden Axe 1, un morceau simple et n’utilisant pas les quelques subterfuges musicaux puisant dans l’épique.

Sans être plus fouillé, le 3ème thème pioche justement dans les accents grandiloquents du genre. Une piste excessivement simple mais efficace.

Bon retour de manivelle sur le 4ème niveau, qui à l’instar du premier jeu est sans doute le moins réussi. Lent, sans réelle personnalité, il n’est remarquable que dans son annonce d’un deuxième thème de boss, bien plus réussi quant à lui, encore qu’inférieur à ceux des premiers boss.

Un sursaut salvateur à l’approche de la fin (6 niveau en tout) , pour un 5ème thème qui ose, enfin, un changement dans son approche, moins monocorde, basculant entre calme et petite envolée.

La série fera une ultime apparition sur console, ultime apparition correcte j’entends, le remake HD et le récent Beast Rider sur next gen étant à éviter. Entre temps, Sega lança un assez méconnu Golden Axe: The Revenge of Death Adder. Ce dernier, sorti principalement sur System 32 de Sega (arcade), était la suite directe du premier, ne gardant néanmoins que le nain comme protagoniste et ajoutant 4 nouveaux personnages. Bien au-dessus de la megadrive graphiquement, le system 32 permit de donner ce qui reste, sans doute, le plus réussit des Golden Axe, Golden Axe 3 n’ayant, malheureusement, pas suffisamment évolué pour contrer son cadet Street of rage.



Pin It on Pinterest