Menu

Review | Happiness Therapy

Cyril Letonnelier - 30 janvier 2013
#Cinéma #Critiques de Films et Séries TV Review | Happiness Therapy

Une comédie dramatique américaine avec un couple en tête d’affiche, je me suis dit « ah super, encore un film à voir avec sa copine, ou en mangeant de la glace » (je n’ai pas dis que c’était ce que je faisais). Et en fait non. Je suis allez le voir avec quelques appréhensions, et je suis rentré chez moi en ayant vu un film qui est loin d’être bête et où les acteurs jouent une comédie réaliste.

Durée: 2h02

Sortie: 30 janvier 2013

Synopsis

La vie réserve parfois quelques surprises… Pat Solatano a tout perdu : sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents. Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et à renouer avec son ex-femme. Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives.

Le bonheur est à la portée de tout le monde

Happiness Therapy n’est pas un film à l’eau de rose. C’est une collision perpétuelle entre plusieurs façons de voir la vie. Pat (Bradley Cooper), son père (Robert De Niro) et Tiffany (Jennifer Lawrence) vivent chacun un moment compliqué de leur vie et ils n’envisagent pas de surmonter leurs obstacles de la même façon. Si le père de Pat essaie de se protéger derrière sa superstition pour ne pas voir en face que son monde s’effondre, son fils lui adopte la positive attitude. Une sorte de Yes Man, sans humour. Le principe de la thérapie de Pat est simple: toujours voir le bon coté des choses.

Du coup, Bradley Cooper joue l’adulte qui reprend sa vie en main d’une façon très naturelle. Autant que Robert De Niro qui interprète avec brio un père de famille qui s’enferme dans le monde des paris sportifs. La famille toute entière pourrait bien exister, autant le casting est réussi. Jacki Weaver qui joue la mère de Bradley épouse un rôle en retrait, bien présent mais effacé comme le veut la situation.

Jennifer Lawrence n’est pas a mettre de coté puisqu’elle incarne une âme en train de se perdre après la mort de son mari. Elle est le coté obscur de Jack Pat. Si l’on se demande si elle est folle, c’est l’ensemble des personnages qu’il faut analyser. Et puis on se rends compte que ce ne sont que des personnes comme vous et moi, avec des problèmes qui ne sont pas impossibles à avoir…

Le jeu des acteurs fait tout dans ce film. On a envie de rire mais pas trop, car c’est une situation de malentendu ou un comportement étrange qui vont a chaque fois nous amuser. Mais en même temps, une tension s’installe pendant le film, nous plongeant à la fois du coté dramatique et pessimiste de leurs vies, et aussi dans leurs cotés optimistes.

La réalisation est soignée mais sans plus. Pas de cadrage fantastique, de prises de vue particulières, Happiness Therapy est avant tout une rencontre avec des personnes comme vous et moi. C’est un film à allez voir pour se détendre, pour passer un bon moment. Il pourrait même vous amener à réfléchir (ça arrive).

  • cévennes

    J’ai adoré…c’est Bradley Cooper qui méritait l’Oscar…



Pin It on Pinterest