2017-02-13 12:04:302013-10-04 15:00:29

04 octobre 2013 - 15h00

Review | Shadow Warrior (PC)

Sh

Oh une nouvelle licence… tiens non ! Le reboot d’un jeu très perfectible en son temps, défouloir assez exceptionnel dans la veine des Duke Nukem 3D, un gameplay ayant terriblement vieilli mais une expérience intéressante. Sans vague, cette version 2013 est de ces jeux à prix modéré (une trentaine d’euros) et de peu de prétentions, au mieux la jouissance bourrine, au pire une bouse aussi plate que les attentes.

Temps de jeu personnel: 12 heures

Katana Gameplay, avec un peu de rouille

Oubliez d’emblée le scénario, d’une platitude sans doute volontaire. De l’humour grassouillet, un brin de religion et de symbolisme oriental, des temples, des allées de bambous, puis des décors de plus en plus ennuyeux voire écœurants (usines, pétrolier…) de banalité.

Le gameplay est le principal et sans doute seul intérêt du jeu. Un mix entre arme blanche, pouvoirs spéciaux et armes à feu. Le katana, plus efficace et plus intéressant que tout le reste, autorise une approche rentre-dedans assez rafraichissante. Peu de coups de base, mais la possibilité, relativement étendue, de coups spéciaux et d’améliorations en conséquence. Une petite palette de combinaisons permet ainsi des attaques circulaires, des fentes, des charges, ainsi que des pouvoirs de guérison. Potentiel de maîtrise assez faible, mais potentiel tout de même.

Le katana est l’arme basique par excellence. On s’autorise quelques coups tactiques très efficaces, mais l’essentiel est un plaisir cathartique de circonstance après une journée de boulot. Un petit effort d’imagination et vous avez, non pas un démon, mais votre boss, un client, ou ce chafouin professeur de maths.

Un léger côté RPG est donné par quelques autres améliorations. Trois niveaux en tout : les techniques, les pouvoirs et les armes, les 2 premiers reprenant des capacités actives ou passives liées au combat, la dernières reprenant des améliorations sommaires sur le matos.

Simple, très simple, le gameplay en lui-même est à la fois basique et old school. Comprenez par cette dernière que les ennemis sont stupides et la vie ne se regagne pas en patientant.

La technique dans l’ombre

Il faut être honnête, le jeu est à la ramasse sur pas mal de points. Visuellement, on tutoie le catastrophique, vaguement meilleur mais étonnamment proche de l’idée d’un Duke Nukem Forever, encore qu’on retrouve quelques rares séquences magnifiques. Les textures sont plates et grossières, le level design honteux (couloir – arènes fermées – vague de monstres – porte débloqué) et l’impression de renouvellement proche de zéro.

Ainsi, la durée de vie pourtant bonne (autour de 10-12 heures) semble artificielle, bloquée dans un schéma se répétant en boucle. Il est ainsi difficile de s’immerger dans le jeu, et presque insupportable de passer les 2 heures d’affilée à moins de varier son approche belliqueuse.

Développeur : Devolver Digital / Éditeur : Flying Wild Hog / Genre : FPS / Joueurs : 1
Jeu en ligne : Non / Date de sortie : Disponible / Disponible sur : PC

Conclusion

6

En résumé
On exhume le passé, Shadow Warrior est un jeu défouloir et une antiquité. Des défauts si grossiers qu’ils n’en sont même plus, une expérience à des années lumières des FPS classiques, il est de ceux dont on peut dire qu’ils appartiennent à l’ancienne époque, et ce terme seul peut le rendre fier… ou honteux.

Les points forts
Jouissif
Old School

Les points faibles
Old School
Techniquement mauvais
Répétitif

Notation: 0.0 – 3.5 » Run, you fools! | 4.0 – 5.5 » Moarf. | 6.0 – 7.0 » Le travail est fait. | 7.5 – 9.5 » Ça casse trois pattes à un canard ! | 10 » Masterpiece.



http://www.jeuxvideo.org/wp-content/uploads/2013/10/shadow-warrior-pc-48672-1377014774-018.jpg
Accueil Must read Review | Shadow Warrior (PC)
Guifou Cyriloo w
Executive Editor @ Jeuxvideo.org and Generationmp3.com, founder @geek2thefuture, ex videogame journalist @ 20minutes.fr.

Review | Shadow Warrior (PC)

X