2017-02-13 11:47:002013-11-09 15:00:06

09 novembre 2013 - 15h00

Review | Call Of Duty : Ghosts (Multi)

callofghosts

Aussi régulier que le beaujolais, voici le Call Of Duty nouveau. Renouvellement ou pas, la licence reste la plus attendue de l’année, exception faite de GTAV. Succès colossal aidant, Activision s’appuie au maximum sur ses codes, laissant la prise de risque au placard. Répétitif avec les années, n’attirant pas le public le plus souhaitable voire tournant à la pelle à cons, le jeu n’a pourtant jamais vraiment déçu. Espérons seulement que Ghosts rebatte, un peu, les cartes.

Temps de jeu personnel: 15 heures (PC)

Vamos a la guerra

Ah le scénario, grand oublié depuis Modern Warfare 1 (encore que celui-ci était très correct). Pas de souci dans Ghosts, le fond reste d’une vacuité certaine. Les Russes, les Arabes, que restait-il dans le coffre à méchants ? Les Sud-Américains pardi ! Après une grave pénurie énergétique, une coalition un peu trouble (l’Amérique du sud, point) en profite pour lancer une attaque de grande ampleur, à commencer par les USA et son satellite déclencheur de tremblement de terre.

Le prologue débute ainsi avec 2 Frangins encore guillerets et leur paternel, le genre vétéran bien badass. Une catastrophe géologique plus tard, ceux-ci comprennent la traîtrise des mangeurs de guacamole et filent se réfugier. On apprend alors, cinématiques très réussies à l’appui, la tournure des événements durant les 10 années suivantes.

Les 2 frères se sont aguerris au point de devenir des soldats d’élites, suffisamment bons pour intégrer l’unité la plus prestigieuse de l’armée, les Ghosts. Retournement de situation improbable et géniale (oui je plaisante), le chef n’est autre que sieur papounet.

Dès lors s’engage une histoire très simple, mais classique et pas inférieure à ce que l’on attend d’un blockbuster. Car c’est bien de cela dont il s’agit, si la campagne reste ultra classique, elle n’en demeure pas point totalement décomplexée et jouissive. Elle est également «SPOILER ALERTE » largement annonciatrice d’une suite, qui dans l’idée pourrait amener une réelle nouveauté.

Bonnet vert et vert bonnet

Des changements dans la campagne solo ? Assez peu, mais l’impression de ne jamais s’ennuyer, il est très facile de boucler le jeu en une traite. La raison ? Une variété de gameplays, plus ou moins appuyés et artificiels, laissant constamment la sensation d’avancer. Beaucoup sont des reliques des anciens jeux, d’autres, chien en tête, émoussent un peu la monotonie de la licence. Point fort, la campagne va crescendo, les premiers niveaux étant d’assez loin les plus faibles, montant doucement en régime, dans les phases et les environnements. On grimpe, on ouvre le parachute, on contrôle le chien, les tanks, les drones, les fusils téléguidés, les frappes aériennes, les satellites, pas de routine.

On repassera en revanche pour l’impression de véritable nouveauté, et c’est là sans doute le principal défaut. La campagne est très bonne bien que trop courte, mais la sensation d’écœurement commence réellement à arriver. Ses différences ne sont pas suffisamment marquées pour voir ce Ghosts comme vraiment à part.

Technique ancestrale

Le plus grand nombre oblige, Call Of ne peut pas se risquer à être un étalon graphique. D’une part les consoles de générations actuelle sont techniquement à la ramasse, le jeu ne pouvait donc pas se permettre de développer un moteur pour la nextgen/PC et un pour le reste, d’autre part un jeu trop puissant coupe de l’essentiel des joueurs PC.

Essayé à la fois sur Xbox 360 et sur PC, la différence est pourtant déjà colossale. Le constat est assez simple (joueur de FPS PC dans l’essentiel des cas), les versions consoles actuelles sont l’équivalent d’un réglage PC au minimum du minima, équivalent 720p, avec des textures taillées à la Tsar Bomba.

Sur PC, 2 choses. Premièrement le jeu est agréable, dans son temps mais clairement pas dans les meilleurs. Artistiquement réussi, il laisse apparaitre des textures encore grossières. Si vous avez le choix néanmoins courrez sur la version PC. Deuxièmement, l’optimisation n’est pas parfaite, le jeu tourne bien sur l’essentiel des cartes, mais un réglage au Max demande des ressources étonnamment importantes pour le résultat. Cerise sur le gâteau, 6Go de ram requis.

Multijoueur

Sans atteindre le degré roue libre d’un Battlefield, Ghosts continue dans le côté un peu plus intimiste de ses champs de batailles. Peu de surprises dans le multi-joueurs classique, mais de nouveaux modes intéressants, Éclair et Enragé en tête, respectivement une capture de zone et un mode aux frags obligatoires. Les Maps sont, heureusement, assez variées, dans l’environnement et l’approche (parfois ouverte parfois fermée). Enfin, petit bémol sur l’aspect destructible des environnements, extrêmement limité. Nouveauté qui plaira aux coquets, la personnalisation de votre/vos personnages.

La partie la plus addictive reste à mon sens le mode Extinction, le mode WTF de cette année, un peu dans l’idée Zombie des années précédentes. La but est simple, escorter une foreuse avec votre équipe de 4, le tout dans une map immense truffée d’aliens chafouins et rapides. Très gros défouloir, ce mode est encore embryonnaire mais d’une excellente rejouabilité.

Enfin, un mode escouade, un peu anecdotique mais intéressant pour le côté tutoriel. Le but est simple, la création d’une équipe personnalisée, puis la possibilité d’affrontement face à une autre. Le petit plus est ici la possibilité d’affronter l’escouade ‘un joueur hors ligne, de faire combattre son escouade en étant hors ligne, ou de combattre via une équipe montée avec des amis. L’ensemble est un peu foutraque et ne semble pas vraiment adapté à la cible du jeu. Mais le pari est intéressant.

Développeur : Infinity Ward / Éditeur : Activision / Genre : FPS / Joueurs : 1 et Multi
Jeu en ligne : Oui / Date de sortie : Disponible / Disponible sur : PC / Xbox 360/ PS3 / PS4 /XboxOne

Conclusion

8

En résumé
Un cru classique, sans prise de risque mais qui ne déçoit pas. La technique est plus que vieillissante, le scénario affligeant, mais l’excellent rythme du mode solo et les quelques nouveautés du multijoueur en font un bon opus. Clairement un épisode de transition, peut être de la rupture.

Les points forts
Rythmé
Diversité des phases
Multijoueur réussi

Les points faibles
Techniquement faible
Trop peu de prise de risque

Notation: 0.0 – 3.5 » Run, you fools! | 4.0 – 5.5 » Moarf. | 6.0 – 7.0 » Le travail est fait. | 7.5 – 9.5 » Ça casse trois pattes à un canard ! | 10 » Masterpiece.



http://www.jeuxvideo.org/wp-content/uploads/2013/11/2369162-cod+ghosts_good+boy-700x450.jpg
Accueil Must read Review | Call Of Duty : Ghosts (Multi)
Guifou Cyriloo w
Executive Editor @ Jeuxvideo.org and Generationmp3.com, founder @geek2thefuture, ex videogame journalist @ 20minutes.fr.

Review | Call Of Duty : Ghosts (Multi)

X