2014-08-06 10:29:182013-12-12 16:00:20

12 décembre 2013 - 16h00

Pause Musicale Rétro | Sonic 3

Première partie du légendaire diptyque Sonic 3 & Knuckles, Sonic 3 suit les traces des grands frères en élargissant son univers et en complexifiant parfois jusqu’à l’excès son level-design. Un chef-d’œuvre difficile à appréhender seul, mais toujours aussi riche près de 20 ans plus tard. Le début de la décroissance de Sega pour une marque alors au sommet de sa gloire, capable de se payer la plus grande star planétaire l’espace d’une OST.

Ultime Chaos… première partie

Surfant sur le succès du second Opus, la Sonic Team débuta dans le chaos ce qui devait être le Sonic 3 & Knuckles. Tenté par la mode de la vue isométrique, l’équipe abandonna l’idée, pas emballée par un tel changement. Instinct salvateur, une telle idée donnant naissance plus tard à l’ignominie Sonic 3D blast du développeur Traveler’s tales.

On reprend donc la formule 2D, le blast processing, en imaginant quelques améliorations, graphiques et gameplay, sans réellement toucher au fond. Dès le départ ambitieux, le projet s’articula autour d’une histoire plus fouillée, servant comme d’habitude une succession de niveaux sans réelle logique, mais marquée par une certaine progression.

Faisant directement suite à Sonic 2, l’histoire débute sur l’île flottante, un univers régit par les émeraudes du Chaos. Ayant échappé à la chute du vaisseau Death Egg, le Dr Robotnik, toujours aussi chafouin, entend bien user de la puissance des monolithes pour réparer sa bétaillère, et pourquoi pas conquérir le monde qui sait. Croisant la route de porc-épic Knuckles, sorte de gardien de l’île courageux mais manipulable, il persuade ce dernier des mauvaises intentions de Sonic. Vous voici donc replongé dans un univers nouveau, un ennemi en plus.

Difficulté principale de la Sonic Team, faire tenir ses ambitions sur une simple cartouche, très limitée en termes de stockage. Incapable de se brider, l’équipe se décide à adopter une petite révolution formelle, le système Lock-On. Puisque ce jeu n’est pas tenable sur une seule cartouche, mais doit pouvoir se considérer comme seul et unique, il faut le séparer en 2. On termine ainsi le développement d’une première partie (Sonic 3), ponctuée par une fausse fin, tout en avançant la deuxième (Sonic & Knuckles) avec une seconde équipe complémentaire. Et puisqu’il faut que les deux intrigues s’imbriquent, la cartouche de Sonic & Knuckles possèdera un slot sur son sommet, cela pour accueillir et d’une certaine façon faire fusionner celle de Sonic 3.

Day of the Hedgehog

Sonic 3 précéda Sonic & Knuckles pour des impératifs commerciaux, ce dernier arrivant plus tard dans l’année. Fait amusant, la popularité plus importante aux US et en Europe de Sonic permit au jeu de sortir plus tôt : respectivement le 23 Janvier et 24 Février 1994, contre le 27 Mai au Japon. Le 23 Janvier reste pour certains le « jour du hérisson », plus important lancement de la franchise (glorieuse époque). On reviendra plus tard sur le frère jumeau Sonic & Knuckles.

King Of Pop for King Of Chaos

Se passant des services du génial Masato Nakamura (se replonger dans les OST de Sonic 1 et Sonic 2) pour une étrange et foutraque équipe américaine, dont on ne sait pas vraiment qui fut responsable de quoi, Sega misa fortement sur les tendances du moment.

Mais 2 indices titillèrent assez vite la curiosité des fans. Premièrement, tous ont déjà collaboré avec la plus grande star de cette époque, feu Michael Jackson. Deuxièmement, de grandes similitudes entre certaines pistes de l’ost et certaines chansons du King Of Pop, 3 particulièrement.

Rien ne fut jamais officialisé sur la participation du chanteur, mais il est pratiquement sur que celui-ci a participé à une piste, très probablement à 3. Plus encore (mode théorie du complot ON), on lui prête d’avoir été le compositeur de la totalité des pistes, cela sous 2 rumeurs :
-Officiellement déçu du rendu sonore de la puce Yamaha de la console, il décida de retirer son nom du générique, la totalité ou quasi-totalité des pistes seraient donc de sa patte. Brad Buxer, un des collaborateurs de Jackson et compositeur officiel de Sonic 3, affirma dans une interview en 2009 que la bande son fut bien l’œuvre du King Of Pop, ne sachant néanmoins pas quelles pistes avaient été trié.
-Un retrait de l’essentiel de ses pistes de la part de Sega, la star étant alors dans les affres de la justice (les petits enfants, toussa), d’où l’idée d’une OST jamais dévoilée.

Reste que L’OST, bien que très inspirée, est un peu plus ancrée dans son époque que les Sonic 1 et 2, moins apte à défier le temps, plus… Américaine. Très bonne, mais pas irréprochable, ponctuée de pistes un peu plates et de morceaux de bravoure.

Commençons par les 3 pistes pour lesquels la participation de Michael Jackson semble avérée.

Soundtrack

Ice Cap Zone 1 : Probablement la meilleure du jeu. La ligne de basse clairement calquée sur Smooth Criminal, le reste assez proche de Who Is It, mashup à l’appui.

Mashup Who Is It et Ice Cap Zone

Carnival Zone 1 : Clairement en deçà à mon humble avis (Une piste que je déteste à vrai dire). Un peu plus lointain à première vue, mais dans la lignée d’un Jam.

Mashup Jam et Carnival Night

Crédits de fin : Très éloignée des Sonic habituels, une référence assez évidente à Stranger In Moscow, toujours du même artiste.

Mashup Crédits de fin et Stranger in Moscow (très bon)

Minor Boss : Pas de ressemblance claire avec un des morceaux existants, mais clairement son œuvre également. Un thème un peu étrange pour un mini-boss, pas vraiment bon.

Major boss : La plus classique des pistes, très en phase avec les anciens, une bonne musique de boss indémodable qui reviendra dans Sonic & Knuckles.

Et pour les hommages ? Sonic est sans doute la licence la plus reprise par les fans, sans doute pour combler les errements officiels depuis 20 ans. Musique en tête, les remix, reprises acoustiques, a capella, mashup et autres interprétations métalliques (bonne communauté métalleuse) sont très nombreuses. Je vous passerai les reprises Dance un peu trop kitsch à mon gout.

Ice Cap Zone par le sieur Smooth McGroove

Major Boss en métallique, par un des nombreux fans du hérisson.

Accoustique également, l’ensemble de l’oeuvre de Vermian Process, un excellent travail sur les 3 Sonic.

Autre exemple de la portée symphonique possible, ce thème du Major Boss



http://www.jeuxvideo.org/wp-content/uploads/2013/12/sonicmoscow.jpg
Accueil Musique Pause Musicale Rétro | Sonic 3
Guifou Cyriloo w
Executive Editor @ Jeuxvideo.org and Generationmp3.com, founder @geek2thefuture, ex videogame journalist @ 20minutes.fr.

Pause Musicale Rétro | Sonic 3

X