2019-11-09 16:36:402016-04-01 14:39:45

01 avril 2016 - 14h39

Review | Quantum Break (Xbox One)

image

Je joue aux jeux vidéo depuis maintenant assez de temps pour savoir ce que je cherche dans un jeu. Une expérience de jeu prenante, une histoire captivante, une ambiance bien foutue,un gameplay agréable et un environnement sonore aux petits oignons. Si c’est la même chose qui vous fait jouer et que vous avez la flemme de lire ce test, on va faire court: Quantum Break possède ces qualités et y jouer vous rappellera que – merde – on peut avoir autre chose qu’un jeu avec beaucoup de pixels et aucune âme.

Temps de jeu personnel: + 25 heures (Xbox One)

Quantum Break ? Allons-y !

Remettons les choses à leurs places: Quantum Break est un jeu d’aventure/action à la troisième personne développé par Remedy Entertainment, le studio finlandais à qui l’on doit entre autres trois monuments du jeu vidéo: Max Payne 1, Max Payne 2 et Alan Wake. Trois monstres d’un point de vue gameplay, ambiance, mais aussi scénario. On savait à quoi s’attendre donc, et pourtant Quantum Break dépasse nos attentes. Loin de l’ambiance noire de Max Payne et de l’univers mi-fantastique/mi-faismoisursauter d’Alan Wake, Quantum Break nous embarque dans une histoire temporelle.

Le jeu nous place dans la peau de Jack Joyce, un type banal, qui va suite à la suite d’une expérience scientifique posséder des pouvoirs permettant de manipuler le temps. S’en suit une intrigue qui mélange complot, fin du monde, voyage dans le temps et gunfights temporels. Au fur et à mesure que l’histoire avance, Jack découvre des pouvoirs de plus en plus cool. Il peut envoyer une bulle temporel sur un ennemi pour le figer, lui permettant de vider un chargeur sur cette fracture temporel. Pourquoi faire ? Pour la simple et bonne raison que lorsque le temps reprends son cours, toutes les balles vont exploser d’un coup (= KABOUM le méchant).

Jack peut aussi se téléporter sur une très courte distance ou courir alors que le reste du monde est ralenti. Vous l’aurez compris, Quantum Break a ajouté une notion de temps ralenti dans les combats d’une façon plus complexe et plus complète que ce qu’on avait eu avec Max Payne. On se sert des pouvoirs comme un atout dans les combats et ceux ci se rechargent avec le temps après chaque utilisation.

Cerise sur le gâteau: Le temps se fige parfois pendant une scène d’action, mais vous, vous pouvez toujours vous déplacer. Si vous pensez que cet avantage va vous permettre de chercher la bagarre et de la gagner à tous les coups, détrompez vous. En effet, certain ennemi aussi peuvent se déplacer pendant ces fractures temporels et vous n’allez peut être pas être le seul à posséder des pouvoirs…

Côté gunfight on est donc aux anges avec nos pouvoirs temporels et nos quelques armes (juste ce qu’il faut comme panoplie pour choisir son style de jeu: fusil à pompe, mitraillette, pistolet…), le tout habillement équilibré (y’en a pas trop ni pas assez). Côté histoire on est encore plus qu’en comblé pour plusieurs raisons: le scénario change de l’ordinaire, il y a des documents à trouver pendant la partie pour enrichir l’histoire et comprendre plus en profondeur la personnalité des protagonistes et il n’y a pas qu’un seul point de vue sur l’aventure.

E2B_Shawn_Lance_1

Le rythme de Quantum Break est très particulier car il est découpé en actes. Chaque acte est séparé par un épisode TV qui raconte l’histoire des personnages secondaires (tout en sachant que ces personnages influencent directement nos péripéties). Là où ça pourrait être chiant, c’est en fait très réussi. A une époque où les personnages du jeu sont des répliques de véritables acteurs, l’idées de faire des mini-films avec les acteurs à la place des longues cinématiques du jeu est très bonne. La réalisation est nickel et il faut l’avouer, on regrette quand le jeu se termine car on aimerait bien avoir d’autres saisons de cette série à se mettre sous la dent.

Pour en rajouter une couche, vous avez la possibilité de faire des choix sur l’évolution du jeu pendant des phases très précises. Ces choix influencent directement les épisodes et en partie le jeu lui même. Et comme je ne crois que ce que je vois, j’ai terminé 3 fois le jeu pour voir l’influence exacte de chaque choix. C’était un gros kif. (Pensez à tester ce qu’implique le premier choix, c’est un conseil d’ami)

On se fait un dernier point sur l’ambiance et on passe à la conclusion, que vous avez déjà plus ou moins captez avec l’introduction. Quantum Break nous emmène dans un monde moderne, proche du notre, avec un style graphique cocktail de Mirror’s Edge/Deus Ex/Alan Wake et j’en passe. Ce n’est pas une claque graphique, mais l’univers lui est vraiment bon. Pas besoin de te faire saigner des yeux pour adhérer à l’ambiance dans laquelle le jeu nous transporte. Tout l’environnement visuel est constamment modifié et ce à cause de la fracture temporel qui est au coeur du jeu. C’est encore plus fou qu’Alan Wake, mais encore plus kiffant. Les possibilités sont infinis et on sait qu’avec Remedy on peut s’attendre à tout. La musique colle parfaitement, un mélange de sonorités futuristes, avec des fractures du son qui font du bien. En un mot comme en 100, on kif.

Développeur : Remedy Entertainment / Editeur : Microsoft Studios / Genre : Action-Aventure
Joueur : 1 / Jeu en ligne : Non / Date de sortie : 5 avril 2016 / Disponible sur : Xbox One et PC

Conclusion

10

En résumé
Quantum Break possède tout ce qu’il faut pour vivre une expérience de jeu complète. En mélangeant un gameplay action/aventure, une série TV très bien réalisée et une histoire complexe, Remedy a à nouveau offert au jeu vidéo un chef d’oeuvre.

Les points forts
Le gameplay
Le scénario
Le cross jeu/série

Les points faibles
Pourquoi pas d’autres décors ?
(c’est histoire de trouver un défaut…)


Notation: 0.0 – 3.5 » Run, you fools! | 4.0 – 5.5 » Moarf. | 6.0 – 7.0 » Le travail est fait. | 7.5 – 9.5 » Ça casse trois pattes à un canard ! | 10 » Masterpiece.



http://www.jeuxvideo.org/wp-content/uploads/2016/04/2916109-quantum-break-time-stop.jpg
Accueil Must read Review | Quantum Break (Xbox One)
Cyril Letonnelier Cyriloo w
Executive Editor @ Jeuxvideo.org and Generationmp3.com, founder @geek2thefuture, ex videogame journalist @ 20minutes.fr.

Review | Quantum Break (Xbox One)

X