2017-02-11 20:31:112016-05-05 11:59:07

05 mai 2016 - 11h59

Review | Uncharted 4: A Thief’s End (PS4)

1987ps4

Naughty Dog nous livre la suite de sa série emblématique Uncharted avec un quatrième épisode mettant en scène à nouveau Nathan Drake, chasseur de trésor que rien n’arrête. C’est la première fois que le héros arrive sur PS4, et il apporte tout son attirail (blague, arme et huile de coude) avec lui.

Temps de jeu personnel: 14 heures (PS4)

The Last of Uncharted ?

Uncharted 4 nous plonge dans une aventure bien ficelée, à la recherche d’un trésor de pirate. L’occasion comme d’habitude de voyager à travers le monde en résolvant des énigmes. Le jeu embarque le même gameplay que les épisodes précédents, efficace et assez simple, on alterne les scènes de combat où il faut se débarrasser de l’ensemble des ennemis que l’on trouve sur notre route, les scènes d’exploration synonymes d’escalade des falaises, celles où il faut résoudre des énigmes et enfin les passages pour se rendre d’un endroit à un autre en se baladant.

Les scènes d’escalade sont assez répétitives et l’arrivée du « grappin » pour pouvoir se balancer à une corde est un vrai plus. Malheureusement, dès qu’il faut l’utiliser il y a une popup d’indication qui apparaît sur l’écran, vous empêchant de perdre du temps ou de réfléchir, au choix. Comme dans les précédents Uncharted, les surfaces que vous pouvez escalader sont indiquées d’une couleur différente du reste du mur, au cas où vous ne sauriez toujours pas trouver votre chemin.

Si vous aimez ôter la vie à vos ennemis vous allez être servi. Lors de ma partie, Nathan a tué pas moins de 600 adversaires en un run du mode histoire. Les scènes de combat offrent deux façons d’être jouées. Soit vous y aller en mode bourrin, votre arme à la main, en vous mettant à couvert et en tirant à tout va. Soit vous êtes malin et vous faites de l’infiltration en assassinant vos victimes les unes après les autres sans faire de bruit. Vous pouvez vous cacher dans les hautes herbes ou contre un mur pour rester incognito. Pas moyen de faire du bruit pour détourner l’attention par contre, on reste dans de l’infiltration classique. On regrettera le système de couverture qui vous oblige à rester coller au mur sur lequel vous vous trouvez tant que vous ne vous acharnez pas sur la touche de votre manette pour vous en décoller.

Si on se penche sur les énigmes, elles ne sont pas très nombreuses. Il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard et on aurait aimé avoir un peu de challenge pendant l’aventure. Dès que vous êtes face à un casse-tête, Nathan a noté presque entièrement la solution dans son journal qu’il ballade toujours avec lui. Il faudra repasser pour faire face à un défi intellectuel mais après tout, les pirates n’avaient pas d’escape game à leur époque.

Enfin, il y a les phases de ballades, que ce soit en bateau, en jeep ou à pied, Uncharted regorge de passages contemplatifs où l’on peut découvrir les niveaux gigantesques et superbes réalisés pour l’occasion. Ce sont de véritables décors de cartes postales, avec des architectures plus vrais que nature et des environnements réalistes. Là où Naughty Dog fait du bon boulot, c’est du côté des « scènes d’actions cinématographiques ». Ces moments du jeu où la caméra change d’angle pour nous proposer quelques minutes d’adrénalines, que ce soit pour une course poursuite avec un ennemi ou pour s’échapper d’une mort certaine. On aurait aimer en avoir plus…

uncharted-4-a-thiefs-end-madagascar-screenshot-15_1920.0

Il m’a fallut 12 heures pour terminer l’histoire d’Uncharted 4, en normal, sans être bloqué durant ma partie. Si l’histoire autour de Nathan est cousue de fils blancs et clairement pas géniale, celle qui concerne la chasse au trésor est vraiment bien pensée. On regrette par contre des longueurs dans le jeu, que ce soit pendant les combats (on vient à bout d’une armée avec un pistolet et un mur pour être à couvert) ou pendant les phases d’escalades où l’on prend peu de plaisir à grimper la falaise car on voit beaucoup trop clairement le chemin à emprunter.

Dans Uncharted 4, on est rarement seul. On a presque constamment un personnage qui nous accompagne. Ça aurait été une bonne occasion de jouer en co-op (on espère que ça arrivera un jour), mais c’est une IA qui nous escorte. Contrairement à nos attentes, cette IA n’est pas franchement douée (elle l’est autant, voir moins que nos ennemis) et on oublie presque sa présence pendant les combats, si ce n’est lorsqu’elle nous pique l’endroit où l’on voulait se mettre à couvert.

Au final, Uncharted 4 est la suite réussie d’Uncharted 3, mais avec un rythme qui est toujours le même (exploration, escalade, exploration, combat, exploration, mini énigme, exploration, escalade, exploration…) et qui n’est jamais cassé dans la partie. On se met à regretter que certaines phases soient vraiment aussi longues. A noter qu’il y a le mode multi qui est une expérience à part entière du jeu, à essayer sans aucun doute pour les fans de l’aventure !

Développeur : Naughty Dog / Editeur : Sony / Genre : Action-Aventure
Joueur : 1-10 / Jeu en ligne : Oui / Date de sortie : 10 mai 2016 / Disponible sur : PS4

Conclusion

7.5

En résumé
Uncharted 4 n’est pas la claque qu’avait pu l’être The Last Of Us. La richesse des environnements et la longueur du jeu se heurtent à un scénario simpliste et un rythme lassant.

Les points forts
L’univers visuel
L’histoire des pirates
Le caractère des personnages

Les points faibles
Le scénario du jeu
Le rythme trop classique
C’est long

Notation: 0.0 – 3.5 » Run, you fools! | 4.0 – 5.5 » Moarf. | 6.0 – 7.0 » Le travail est fait. | 7.5 – 9.5 » Ça casse trois pattes à un canard ! | 10 » Masterpiece.



http://www.jeuxvideo.org/wp-content/uploads/2016/05/20160224-Uncharted-4-Story-Trailer-02.jpg
Accueil Must read Review | Uncharted 4: A Thief’s End (PS4)
Cyril Letonnelier Cyriloo w
Executive Editor @ Jeuxvideo.org and Generationmp3.com, founder @geek2thefuture, ex videogame journalist @ 20minutes.fr.

Review | Uncharted 4: A Thief's End (PS4)

X