2017-02-22 08:58:052016-11-11 10:33:06

11 novembre 2016 - 10h33

Review | Dishonored 2 (Xbox One, PS4 & PC)

Tandis que le premier épisode nous avais mis une claque grâce à une réalisation réussie en 2012, nous nous disions qu’il était difficile de faire mieux. Challenge accepted par Arkane Studios qui nous signe un Dishonored 2 quatre ans après tout simplement meilleur que son aîné en tout point. Sans aucun doute le jeu immanquable de cette fin d’année.

Temps de jeu personnel: 29 heures (Xbox One)

Action & Infiltration font bon ménage

Ce nouvel épisode de Dishonored se déroule 15 ans après l’assassinat de l’impératrice Jessamin Kaldwin, moment déclencheur du premier opus. La nouvelle impératrice est à présent Emily, et son père Corvo Attano (vous, dans Dishonored 1) est toujours à ses côtés. Alors que la routine s’est installée au palais du Dunwall, une sorcière (oui, vous avez bien lu) du nom de Delilah Copperspoon va s’emparer du trône le jour de l’anniversaire de la mort de Jessamine Kaldwin. L’histoire commence alors par une fuite du palais en bonne et due forme.

La première belle nouveauté du jeu, c’est la possibilité de choisir d’incarner soit Emily, soit Corvo. Cela va influencer le gameplay car les pouvoirs (ceux que vous confère l’Outsider) sont différents suivant votre personnage. Par la même occasion, les killmoves ne seront pas les mêmes ! Ce qu’on apprécie dans Dishonored 2, c’est que l’on peut choisir intégralement sa façon de jouer. On peut facilement s’orienter vers de l’infiltration, en se servant d’armes comme l’arbalètes avec des flèches silencieuses ou des pouvoirs pour se téléporter à courtes distances, mais on peut aussi jouer de façon plus musclés grâce à nos armes à feux ou bien en possédant les ennemis pour les faire s’entre-tuer (ce ne sont que des exemples, car le nombre de possibilité « in game » est juste démentiel).

La seule chose importante à se rappeler, c’est que tout nos choix influencent la suite du jeu. Si l’on tue trop d’ennemis et que ceux ci sont découverts, la garde sera renforcée dans les niveaux suivants. De nouveaux « monstres » on fait leur apparition depuis le précédent Dishonored, et ils prennent possessions des cadavres pour se multiplier. A vous donc de décider si vous souhaitez vivre dans un chaos total ou si vous êtes plutôt orienté Robin des Bois.

Une autre force de Dishonored 2, c’est la construction de ses niveaux. Loin d’être un FPS en couloir, le jeu regorge de passages cachés. Ainsi lorsque l’on commence une mission, il est intéressant de réfléchir à la stratégie que l’on veut utiliser. Plutôt que de forcer la porte principale en tuant les gardes, on peut passer par les toits pour entrer par une fenêtre entre-ouverte. Ou pourquoi pas par les égouts ?! Vous pouvez aussi décider de prendre possession d’un garde pour faire la sale besogne sans être vous même dans le feu de l’action.

Ce qui est fantastique, ce sont les idées que le jeu apporte. Chaque niveau apporte son lot de nouveautés par rapport au précédent. Une surenchère qui permet de diversifier de façon intelligente les ennemis à chaque nouvelle mission. Entre les gardes mécaniques dont on voit les engrenages et les sorcières possédant des pouvoirs variés, on ne s’ennuie pas.

Après la belle cité de Dunwall, c’est celle de Karnaca dans laquelle vous allez passer le plus clair de votre temps, à pourchasser de nouveaux ennemis tous plus charismatiques les uns que les autres. La ville est grande et les quartiers ne manqueront pas de vous donner du fil à retordre avec de l’exploration à foison. Vous pourrez partir à la recherche d’un nombre important d’objets pour améliorer vos pouvoirs, ou pour recharger vos armes. Un soin particulier a été apporté à l’univers du jeu et on se retrouve parfois à écouter les discussions entre deux PNJ, quand ce n’est pas une lettre trouvée sur un bureau abandonné qui nous a attiré notre attention.

Ce qui nous marque le plus, c’est sans aucun doute l’atmosphère créée dans Dishonored 2. Le style des environnements, associé à la musique qui nous plonge dans une ambiance bien particulière. Un jeu sombre mais qui nous donne envie d’explorer ces villes que l’on ne connait pas et qui ont une histoire qui se laisse découvrir au fur et à mesure de nos balades. Il faudra par contre faire attention à la difficulté du jeu car les ennemis même en facile sont plus « intelligents » que dans la plupart des jeux. Si votre épaule dépasse de votre cachette, ils n’auront pas de mal à vous débusquer.

Développeur : Arkane Studios / Editeur : Bethesda Softworks / Genre : Action-aventure, infiltration
Joueur : 1 / Jeu en ligne : Non/ Date de sortie : 11 novembre 2016 / Disponible sur : Xbox One, PS4 & PC

Conclusion

10

En résumé
Dishonored 2 donne un magnifique coup de pied au monde du jeu vidéo en offrant un gameplay des plus agréables dans un environnement soigné. On aime l'explorer et on passe facilement quelques heures à visiter les quartiers avant de reprendre le chemin de notre mission principale.

Les points forts
Le gameplay ouvert
Le scénario original
L'ambiance du jeu magique

Les points faibles
Pas d'explication sur la différence entre Emily et Corvo au début

Notation: 0.0 – 3.5 » Run, you fools! | 4.0 – 5.5 » Moarf. | 6.0 – 7.0 » Le travail est fait. | 7.5 – 9.5 » Ça casse trois pattes à un canard ! | 10 » Masterpiece.



http://www.jeuxvideo.org/wp-content/uploads/2017/02/dishonored-2-2016-2-pic-800x450.jpg
Accueil Must read Review | Dishonored 2 (Xbox One, PS4 & PC)
Cyril Letonnelier Cyriloo w
Executive Editor @ Jeuxvideo.org and Generationmp3.com, founder @geek2thefuture, ex videogame journalist @ 20minutes.fr.

Review | Dishonored 2 (Xbox One, PS4 & PC)

X